gâté


gâté

gâté, ée [ gate ] adj.
• de gâter
1Abîmé par putréfaction. Fruits gâtés. Dent gâtée. carié, malade.
2 ♦ ENFANT GÂTÉ, à qui l'on passe tous ses caprices. Fig. Personne capricieuse, habituée à voir satisfaire ses moindres désirs. « C'est une mince poupée qui ne fait rien qu'à sa guise, un véritable enfant gâté » (Musset). Être l'enfant gâté de... : être très choyé par. ⇒ chéri. « J'étais un peu l'enfant gâté du bord, mais [...] il m'est indifférent de les quitter » (Loti).

gate nom féminin (anglais gate, grille) En électronique, synonyme de grille. ● gate (synonymes) nom féminin (anglais gate, grille)
Synonymes :

gâté, ée
n. (oc. Indien)
d1./d Personne chérie.
d2./d n. m. Câlin (sens 3).

⇒GÂTÉ, -ÉE, part. passé et adj.
I. — Part. passé de gâter.
II. — Emploi adj.
A. — 1. [Correspond à gâter I B 1; en parlant d'un élément, d'une denrée périssable] Pourri, avarié. Poisson, aliments gâté(s). L'habitude du bonhomme était, comme celle d'un grand nombre de gentilshommes campagnards, de boire son mauvais vin et de manger ses fruits gâtés (BALZAC, E. Grandet, 1834, p. 164). Les masses de matières alimentaires gâtées ou altérées (BRUNERIE, Industr. alim., 1949, p. 93).
P. métaph. Les plus cruels critiques des poètes sont encore les imitateurs : ils se mettent, comme les mouches, sur l'endroit gâté et le dessinent (SAINTE-BEUVE, Tabl. poés. fr., 1828, p. 101).
Emploi subst. Ôter le gâté d'un fruit (LITTRÉ).
Dent gâtée. Dent cariée. Il s'était fait l'ami et presque l'amant de la duègne aux dents gâtées et à la voix rauque, pour laquelle il avait conçu, dès l'abord, une aversion profonde (FLAUB. 1re Éduc. sent., 1845, p. 101).
Au fig., vieilli. Ayant remarqué que la moindre goutte d'alcool le rendait fou (...) il en venait à penser qu'il payait pour les autres, les pères, les grands-pères, qui avaient bu, les générations d'ivrognes dont il était le sang gâté (ZOLA, Bête hum., 1890, p. 44).
2. [Correspond à gâter I B 3; en parlant d'une saison, d'une journée gâtées par le mauvais temps] Un hiver gâté (PÉGUY, Tapisserie N.-D., 1913, p. 678).
3. [Correspond à gâter I C 1] Abîmé, dont l'aspect est altéré, défiguré. Les filles étaient précoces, aux fosses; et il se rappelait les ouvrières de Lille, qu'il attendait derrière les fabriques, ces bandes de filles gâtées dès quatorze ans, dans les abandons de la misère (ZOLA, Germinal, 1885, p. 136). Alice de Beauvilliers, âgée de vingt-cinq ans, mais si appauvrie, qu'on l'aurait prise pour une fillette, sans le teint gâté et les traits déjà tirés du visage (ZOLA, Argent, 1891, p. 67).
4. a) [Correspond à gâter I D 3; en parlant d'une faculté ou d'une qualité humaine] Déformé. Nous retrouvons Trooet et son talent minutieux mais gâté, dans une salle latérale (VERLAINE, Œuvres compl., t. 5, Quinze jours en Holl., 1893, p. 269).
b) [Correspond à gâter I C 4; en parlant de qqn] Corrompu, dépravé. Pour elle, n'était-ce pas une existence fâcheuse, d'où elle sortirait indolente et gâtée, incapable de vouloir (ZOLA, Dr Pascal, 1893, p. 282).
B. — 1. [Correspond à gâter II A; en partic. en parlant d'un enfant] Choyé à l'excès et élevé avec trop d'indulgence. Une petite fille gâtée, un grand garçon gâté. On entendait de la porte le bruit régulier d'un berceau. Petit Pierre, bien gâté tout de même, avait gardé cette habitude de se faire endormir (LOTI, Mon frère Yves, 1883, p. 240).
P. ext. Enfant gâté. Enfant, personne capricieuse. Des caprices, des gestes, des défauts d'enfant gâté; quel enfant gâté!; c'est un enfant gâté! Ensuite elle m'a essuyé les yeux, elle m'a consolée par de vagues paroles accommodantes (...) tout ce que j'ai voulu m'a été concédé, promis, comme à un enfant gâté (FRAPIÉ, Maternelle, 1904, p. 254).
Au fig. Être l'enfant gâté de qqn ou de qqc. En être le préféré, le favori. Être l'enfant gâté de la fortune, d'une société, du public. Il courait débiter à la comtesse, à la marquise (...) la même galanterie, ce qui en faisait l'enfant gâté de ces dames (ZOLA, Contes Ninon, 1864, p. 59) :
1. — Causerie avec une brave vieille qui arrachait à la main la mauvaise herbe d'une vigne pour en nourrir sa chèvre; comparé mon sort avec le sien et senti que j'étais un enfant gâté de la providence; et reconnu avec confusion l'immensité de mes privilèges.
AMIEL, Journal, 1866, p. 221.
2. [Correspond à gâter II B, au passif; en parlant de qqn qui a la chance d'être comblé] :
2. Vers onze heures, nous arrivons à X..., une grande ville (peu importe le nom) où on ne paye pas mal, où on travaille beaucoup; le public, gâté, veut les « grands numéros » tout de suite après Paris...
COLETTE, Music-hall, 1913, p. 11.
Emploi subst. J'aurais bien, pour en finir, avoué que j'avais une veine inouïe! une chance pas croyable! que j'étais un gâté terrible! (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 566).
Prononc. et Orth. : []. Ds Ac. de 1694 à 1878. Fréq. abs. littér. : 1 081. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 1 360, b) 2 079; XXe s. : a) 1 873, b) 1 195.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • gâte — gâte …   Dictionnaire des rimes

  • gâté — gâté …   Dictionnaire des rimes

  • Gate — Gate …   Deutsch Wörterbuch

  • gâte- — ⇒GÂTE , élém. de compos. Élém. initial issu d une forme du verbe gâter et servant à construire des composés dont le 2e terme est un compl. d obj. (pers. ou chose). V. gâte métier, gâte pâte, gâte sauce et aussi : gâte bois, subst. masc. 1. «… …   Encyclopédie Universelle

  • Gate — (g[=a]t), n. [OE. [yogh]et, [yogh]eat, giat, gate, door, AS. geat, gat, gate, door; akin to OS., D., & Icel. gat opening, hole, and perh. to E. gate a way, gait, and get, v. Cf. {Gate} a way, 3d {Get}.] 1. A large door or passageway in the wall… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • gâté — gâté, ée (gâ té, tée) part. passé de gâter. 1°   Qui est ravagé. Le pays gâté par l armée qui l envahit. 2°   Par extension, mis en mauvais état, détérioré. Les chemins gâtés par l ennemi qui se retirait. •   Je veux leur ôter la peine de venir à …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • GATE — (engl. für „Gatter, Tor“) steht für: einen Zugang vom Terminal eines Flughafens zu den Flugzeugen, siehe Flugsteig, den Steueranschluss folgender Halbleiterbauelemente: Feldeffekttransistor, Thyristor, Triac, GTO und IGBT, ein musikalisches… …   Deutsch Wikipedia

  • Gate — (engl. für „Gatter, Tor“) steht für: einen Zugang vom Terminal eines Flughafens zu den Flugzeugen, siehe Flugsteig, den Steueranschluss folgender Halbleiterbauelemente: Feldeffekttransistor, Thyristor, Triac, GTO und IGBT, ein musikalisches… …   Deutsch Wikipedia

  • gate — [geɪt] noun 1. [countable] TRAVEL the door leading to the planes at an airport: • Air France flight 76 will leave from gate 6A. 2. [countable, uncountable] COMMERCE the number of people attending a public place or event such as a football match,… …   Financial and business terms

  • gate — [ geıt ] noun *** 1. ) count a door in a fence or wall that you go through to enter or leave a place: He walked through a wooden gate into the field. Be sure to close the gate to the driveway when you leave. a ) usually plural the entrance to a… …   Usage of the words and phrases in modern English


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.